André Fouad, ambassadeur de la poésie haïtienne

Poète, diseur, André Fouad compte à son actif, des recueils de poèmes dont « Gerbe d’espérance », « En quête de lumière », « Bri lan nwit », « Etensèl mo m yo » et des albums de poésie dont « Chimen souvni n », « Lè pwezim jwenn van », (…) Installé à Miami depuis environ 10 ans, sa verve poétique ne chôme pas pour autant. Lauréat du prix Félix Morisseau Leroy 2015 de la poésie créole, il est de ceux qui ne ratent pas souvent les occasions de porter la poésie créole au-delà des frontières. Invité du sixième tour de piste du mois de la poésie créole à Montréal, il nous fait part de ses motifs de fierté lors de son passage en Haiti.

BonZouti : Tu étais invité au mois de la poésie à Montréal, parle nous de ta participation.

André Fouad : En effet, le mois de mars est consacré entièrement a la poésie a Montréal, en particulier le 21 mars...conférences, débats, expositions, récitals...sont a l’honneur ici et là. Ainsi donc, grâce à la production Passions des iles sous la direction du très dynamique David Mezy, j’ ai été invite a prendre part du 3 au 16 mars a de nombreuses manifestations afin de marquer d’une pierre blanche notre poésie dans ce pays multi-ethniques qu’est Le CANADA.

 

BonZouti : Comment a été l’accueil ?

 

André Fouad : Je peux dire sans ambages que l’accueil est très chaleureux. C’est déjà un bon signe pour la suite de la tournée.  J’aurai à performer pour le groupe Femmes interculturelles, je participerai à un séminaire sur la littérature organisée par l’union des Ecrivains québécois et prendrai part à la 3e  édition de ROMANTIKA, une initiative du comédien David Mezy et du chanteur guitariste Salomon Fortune et puis le mardi15 mars, ce sera le lancement du prix Felix Morisseau Leroy 2016 dont je suis le président d’honneur.

BonZouti : En compagnie des poétesses québécoises Josephine Bacon, Louise Cotnoir, Louisa Lafable, Diane Regimbald, Jenny Cadot ,de la pianiste Sophie Drouin et de la chanteuse Kathia Rock, tu étais l’invité d’honneur la soirée « Vivement poésie » dédiée aux femmes, comment a été ta performance ?

 

André Fouad : Selon plus d’un la performance fut formidable. Vous vous imaginez que j’étais l’unique artiste masculin parmi cette pléthore de femmes poétesses présentes au bar Medley Simple Art (6206 Saint-Hubert) pour la soirée animée par le talentueux Fulgence Bla. Très confiant en moi-même, c’est moi qui ai eu la lourde responsabilité de débuter la soirée durant 10 minutes. A l’issue de ma prestation le MC Fulgence Bla fut impressionné et a même lancé une autre invitation pour les vacances estivales.

BonZouti : La compagnie PASSIONS DES ILES fait éloge de ta posture de poète dans un documentaire intitulé « ANDRE FOUAD: la poésie dans l’âme », quel sentiment t’anime en ce moment?

 

André Fouad : En fait, c’est un projet qui prend forme de plus en plus. L’idée est venue du comédien David Mezy, responsable de Passions des iles qui s’évertue chaque jour afin de projeter une meilleure image d’Haïti à Montréal. On est à une phase tres avancée dans les prises de vue. Normalement, s’il n’y a pas de contrariétés, le lancement est prévu pour le mois d’octobre dans une salle de théâtre très huppée à Montréal. En fait le public, les fans de la poésie auront le privilège de me découvrir à travers ce documentaire qui durera probablement 50 minutes.

 

BonZouti : Comment se porte la poésie créole à Montréal, est-elle très prisée ?

André Fouad : Il y a une bonne réception de la poésie créole à Montréal à travers les différentes manifestations littéraires notamment l’incontournable mois du créole en octobre. Haïtiens, Mauriciens, Martiniquais se joignent, se retrouvent autour d’une même table. J’ai même rencontre des Québécois qui voudraient parler et écrire en créole. Ils ont même acheté mes livres et c.ds C’est quelque chose à apprécier.

 

BonZouti : Quel est selon toi l’avenir de cette poésie, et son effet sur les autres peuples ?

André Fouad : C’est un combat incessant, titanesque. La poésie créole aura un bel avenir tant que les acteurs navigueront sur le même voile de l’unité et de la solidarité. Que nous soyons de l’Ile Maurice, D’Haïti, de la Guyane, de la Guadeloupe....Nous sommes un seul. Autrement dit nous sommes tous créoles ayant subi les mêmes coups de fouet du colonisateur à travers l’histoire.

 

BonZouti : Qu’en est-il de tes projets d’écriture ?

 

André Fouad : J’en ai à profusion : la sortie de deux recueils de poèmes l’un en français et l’autre en créole, la réédition du recueil « Etensel mom yo », prix joseph D. Charles du Limbé 2010 par les éditions Guahaba (Cap-Haitien). Le film documentaire : « André Fouad: la poésie dans l’âme » sera en tournée dans les Antilles françaises, en Afrique,  en Europe et en Haïti afin de propager ma poésie aux quatre vents pour les hommes en quête de nouveaux soleils.

 

Propos recueillis par Lord Edwin Byron



Share this post