MIPROS célèbre la journée mondiale du sida à Jacmel

En prélude à la journée mondiale du Sida, le Mouvement d’Intégration pour la Promotion Sociale, MIPROS, a organisé une cérémonie de sensibilisation ce dimanche 30 novembre 2008 à l’intention des jeunes jacméliens. Cette cérémonie entre dans
Monsieur JULIEN a présenté au public des informations sur les risques liés au Sida, les modes de contamination et les symptômes que présentent les personnes atteintes. Il a par ailleurs fait état de la situation du Sida dans le monde, une situation qui ne laisse présager rien de bon pour Haïti qui vient juste après l’Afrique Sub-saharienne, la zone la plus touchée au monde. Ce qui fait de nous le pays le plus touché de la Caraïbes, à côté des Bahamas. Les Départements les plus touchés du pays sont le Sud et les Nippes. Madame DÉSIR a pour sa part mis l’accent sur le comportement sexuel non responsable de certains jeunes, qui, souvent, les expose au VIH SIDA. Pour cela, elle insiste sur les précautions à prendre par les jeunes afin d’éviter de d’attraper le VIH. Son intervention s’est terminée avec la présentation des leaders et promoteurs du MIPROS. Sur les soixante promoteurs répartis dans dix localités du Sud-Est, plus d’une dizaine ont répondu à l’appel. A suivi une partie culturelle où des jeunes de l’assistance ont eu à improviser des chorégraphies. La troupe explosion a charmé le public avec plusieurs chorégraphies. Une représentation théâtrale titrée « Gad sa k rive m », a sensibilisé les jeunes sur les risques qu’encourent les jeunes qui n’ont pas un comportement sexuel responsable et qui ont plusieurs partenaires sexuels. Pour cette célébration de la journée mondiale du Sida, le MIPROS a eu le soutien de l’Agence Internationale de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) et de Civès-Mundi, deux organismes espagnols évoluant en Haïti. Depuis un an, la présence du MIPROS dans le Sud-Est est surtout marquée par la prévention du VIH-SIDA via des conférences dans les écoles, des formations communautaires, des émissions d’information radiophoniques et même la sensibilisation par le porte-à-porte.


Share this post