La reconstruction de l’hôpital Saint Michel progresse

La reconstruction du plus grand centre hospitalier du Sud-est, l’hôpital Saint Michel de Jacmel, avance à grands pas. Lors de leur dernière rencontre trimestrielle, le 2 septembre dernier, les acteurs impliqués dans cette reconstruction, comme les sociétés nationales de la Croix-Rouge haïtienne, canadienne et américaine, le gouvernement japonais et l’État haïtien ont promis d’achever les travaux au cours du premier trimestre de l’année 2016.

Détruit par le séisme du 12 janvier 2010, l’hôpital St Michel est reconstruit en deux bâtiments. « Le premier, celui que, les sociétés nationales de la Croix-Rouge haïtienne, canadienne et américaine, reconstruisent, sera terminé en décembre 2015, tandis que le second bâtiment, par le Japon, sera prêt au premier trimestre de l’année 2016. », a précisé dans la presse Guy Choquet, le représentant de la Croix-Rouge canadienne en Haïti.

Coût des travaux, 20 millions de dollars

Le bâtiment construit par la Croix-Rouge canadienne répond aux normes parasismiques. Il pourra résister à un séisme de grande magnitude. Celui de l’État japonais comporte des isolateurs sismiques, de telle sorte que la force sismique ne pourra vraiment l’atteindre. Cette construction est la première du genre dans la Caraïbe, selon les techniciens des firmes japonaises de construction Yamashita Sekkei Inc., Binko International LTD Yachiyo Engeneering CO. LTD, et Tokura Corporation.

« … les deux ailes de l’hôpital résisteront aux séismes à venir..», a garanti un technicien japonais.

 

La Croix-Rouge et la reconstruction de St Michel

 

La reconstruction de St Michel par la Croix-Rouge haïtienne et canadienne participe d’un vaste programme intégré de santé (PIS) que réalise la Croix-Rouge haïtienne et canadienne dans le Sud-est. Financé à hauteur de 35 millions de dollars, il vise à améliorer le système de santé et les infrastructures sanitaires essentielles au bien-être de la population.

Hormis l’État haïtien, la Croix-Rouge haïtienne et américaine, le PIS de la Croix-Rouge canadienne regroupe plusieurs autres partenaires étrangers tels que le centre hospitalier Ste Justine de Montréal, la Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal et l’Unité de santé internationale de l’Université de Montréal. Chaque partenaire agit en vue de renforcer le système de santé dans le Sud-est.

Le PIS

Parallèlement à la construction de l’hôpital Saint Michel, les Croix-Rouges haïtienne et canadienne conduisent d’autres projets de transformation et construisent quatre centres de santé modernes dans quatre grandes sections communales de l’arrondissement de Jacmel : Marbial, et Lafond à Jacmel, Seguin à Marigot et Gaillard aux Cayes-Jacmel. Ces centres de santé sont en soutien à St Michel, ils permettront aux habitants de ces zones de pouvoir consulter un médecin et de recevoir un premier soin dans leur communauté.

Parallèlement la Croix-Rouge réalise, dans ces communautés, un autre projet s’appelant : premier secours et santé à base communautaire. Dans ce projet, la Croix-Rouge fait de la santé communautaire. Elle crée dans les sections communales des comités de santé communautaire avec des représentants de chaque habitation. Les membres de ces comités sont formés et travaillent avec les habitants. Le PSSBC est supporté aussi par la direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Le PSSBC apprend aux gens à gérer au quotidien leur santé, limitant ainsi le nombre de cas de maladies dans les sections communales et l’affluence de patients dans les centres de santé et à Saint Michel.

Avec l’appui et l’expertise de l’Hôpital Ste Justine de Montréal, la Croix-Rouge permet au personnel médical des centres de santé et de l’hôpital Saint Michel de Jacmel de bénéficier des formations aussi à Montréal et en Haïti. Par exemple les médecins de communes et les infirmières ont suivi à Jacmel une formation appelée Gesta. Celle-ci permet aux bénéficiaires de faire une meilleure prise en charge des femmes enceintes de la grossesse à l’accouchement. Elle finance aussi, entre autres, la formation d’anesthésistes pour le département du Sud-est.

 

Le PIS intervient à tous les niveaux de la santé publique dans le Sud-est. La Croix-Rouge intervient dans la construction et l’équipement d’infrastructures sanitaires avec la direction de la Santé publique de Montréal, dans la santé communautaire. L’hôpital Ste Justine de Montréal, un autre partenaire du PIS, lui renforce l’hôpital St Michel de Jacmel dans le domaine santé materno-infantile, en formant le personnel médical elle renforce la direction départementale de la santé publique.

Notons qu’environ trois cent mille personnes bénéficieront des services du plus grand centre hospitalier du Sud-est créé en 1954.



Share this post