Arrestation de Me Osner Fevry

Me Osner Fevry, l’un des avocats les plus fougueux du barreau de Port-au-Prince, a été arrêté jeudi soir sous plusieurs chefs d’accusation, notamment \"escroquerie, faux et usage de faux\", selon un mandat d’amener emis contre lui par le chef du
En debut de soirée, des agents de la DCPJ s’etaient presentés munis du mandat d’amener au domicile de Me Fevry, dans le quartier de Fermathe (banlieue est de Port-au-Prince). Conduit au Parquet, le prevenu n’y a trouvé personne pour l’interroger. Curieusement fermée, l’administration dispose pourtant depuis un certain temps d’une permanence qui fonctionne 24/24. Injoignable, le commissaire du gouvernement Joseph Manes Louis devrait s’exprimer dans la presse vendredi matin sur l’arrestation d’Osner Fevry, un évènement qui a eu l’effet d’une trainée de poudre. Plusieurs collègues de l’intéressé, dont le batonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Gervais Charles, se sont rendus en trombe au Parquet où certains ont reproché au commissaire Louis d’avoir ordonné l’arrestation sans avoir delivré auparavant un mandat de comparution. Me Osner Fevry s’est maintes fois montré très critique vis-à-vis de la gestion du chef du Parquet, mais est aussi l’une des voix les plus tonitruantes de l’opposition politique au régime du Président René Preval. Cet ancien journaliste de confession protestante dirige l’une des branches rivales du Parti Démocrate Chrétien Haitien (PDCH) et occupe la vice-présidence du Conseil National des Partis Politiques, un regroupement de différentes formations de l’opposition. Il avait déjà fait la prison au cours du premier mandat de Préval (1995-2001). Considéré comme un brillant praticien du droit, Osner Fevry, professeur d’universite et criminologue, a souvent eu maille à partir avec des membres du barreau de Port-au-Prince au sein duquel il a fait l’objet de mesures disciplinaires. Ces difficultés l’ont port♪0 à fonder la Fédération des barreaux d’Haiti dont il est l’un des principaux dirigeants.


Share this post