Les deux journalistes britanniques détenus à Tripoli par une milice de Misrata doivent être remis aux autorités libyennes compétentes

Reporters sans frontières condamne fermement l’arrestation de deux journalistes britanniques Nicholas Davies-Jones et le cameraman Gareth Montgomery-Johnson, le 21 février 2012 à Tripoli, par une milice de Misrata. Human Rights Watch souligne par ail
D’après les informations recueillies par Human Rights Watch, les deux journalistes freelance collaborant principalement pour la chaîne gouvernementale iranienne en anglais Press TV ont été arrêtés par la milice Saraya Swehli, commandée par Faraj Swehli, pour avoir circulé et pris des photos de nuit dans Tripoli. “Ces deux journalistes sont détenus de manière arbitraire, en dehors de tout cadre légal. Il est urgent qu’ils soient transférés aux autorités libyennes compétentes, afin que leur situation soit examinée. Cette situation d’anarchie et de non-droit n’a que trop duré”, a déclaré Reporters sans frontières. Le 26 février dernier, la katiba a refusé de remettre les journalistes au ministère de l’Intérieur.


Share this post