Parc Pinchinat: fief du football jacmélien.

Ce parc, qui sera bientôt le domicile du Victory club originaire du quartier de Bas-peu-de-chose à Port-au-Prince, fut, dans le temps le temple du football jacmélien.
Jacmel, aujourd’hui, connue surtout comme ville de carnaval, était avant tout une ville de football. Les équipes des plus grandes villes, les grands clubs de Port-au-Prince, des joueurs célèbres du football haïtien ont offert des spectacles dans ce parc toujours plein comme un œuf à chaque match, particulièrement au début des années quatre-vingt, ce, dans une ambiance de carnaval où le public, considéré comme12ème homme, jouait pleinement son rôle. Le foot était partout. À la radio notamment avec des retransmissions de la Radio Nationale D’Haïti et de la Radiodiffusion jacmélienne ; alors que sur le terrain, le vert et blanc s’imposait. Jacmel « avalait les espaces », le football gagnait du terrain. Un regard sur le palmarès. La sélection jacmélienne de football a été championne de la ligue des Palmes en 1983 face à Miragoane (1-o)et devant des ténors : Léogane de Richard Amilcar, Grand-Goâve des frères Clinton (Louis et Harry) et Petit-Goâve de Marco Joseph et Yves Cajuste . De plus, Jacmel a été demi-finaliste en 1982 et 1983 du prestigieux championnat Inter Régional d’Haïti échouant deux années de suite au stade Sylvio Cator contre respectivement les Gonaives (0-3)et le Cap-Haitien sur pénalité. Ces performances lui ont valu une participation au Championnat national avec les plus grands clubs d’Haïti. S’il y a eu quelques zones d’ombre dans cette aventure notamment des revers cinglants au parc Pinchinat contre le Racing Club Haïtien de Goebbels Cadet (Ti Nazaire) et de André François(0-2) et le Victory de Guy Allen et de Maxime Auguste (1-3). Il convient toutefois de signaler des victoires particulièrement intéressantes : telle que celle, historique, sur l’Aigle Noir de Fritz Bobo (décédé), de Donet Désilus et de l’irrésistible Thomas Keslin (une ouverture lumineuse de Pierre Greffin pour Jean Marie Alexandre, ce dernier comme une panthère a sauté plus haut que tout le monde dans le camp adverse : 1-0 pour Jacmel). Autres résultats moins louables : des nuls contre le Club Sportif St Louis de Hugues Joseph et les Gonaïves du magicien Franssen Alexandre(décédé). Dans la rubrique des résultats moins flatteurs, rappelons qu’avant de gagner le titre de champion des clubs de la Concacaf en 1984, le Violette Athlétique Club (VAC) avec sa constellation de stars (Wilner Piquant, Jean Jo Mathelier, Pepe Vorbe, Gilbert Leyis, le duo capois Thially Elliazard-James Bolté, le jacmélien d’adoption Henri Claude Charmant) a eu comme adversaire le onze jacmélien lors d’un match amical. Les flamboyants violettistes l’ont emporté 3-1 sous les yeux avisés de Ernst Jean-Joseph et de Philppe Vorbe (deux icônes de la mythique sélection nationale de 1974). Le V.A.C comptait à cette époque dans ses rangs le transfuge de Jacmel, Paul Raymond, ce milieu de terrain pétri de qualité était considéré par la presse sportive à l’époque comme l’un des meilleurs footballeurs jacméliens de tous les temps. Pour mémoire, la composition de la sélection de Jacmel de 1983 : Gardiens : Jacques Jean-Pierre,Yves Basile,Roland Zenny… Défenseurs : André Steeven, Clausel Pierre Paul (décédé), Edvard Andris (« Le Ernst Jean Joseph » des compétitions interrégionales disait le chroniqueur sportif Raymond Jn Louis…..) Hector Nicolas (Bob, a joué au début comme attaquant), Joseph Lambert(que vous connaissez), Eden Baptiste, Anselme Dominique Pradel. Milieux de terrain : Félix Lamitié, Frantz Samedi (l’aîné) Jean Eddy Greffin, Fritz Saintima (l’un des plus jeunes de cette équipe, qui sera intégré dans les rangs du Racing Club haitien), Inavin Beaumier, Jean Raymond Pierre-Louis, Pierre Greffin (décédé). Attaquants : Jean-Marie Alexandre, Michel Chéri (un poète du foot), Jacques Lafontant,Edvard Baumier (Le canonnier qui plus tard allait rejoindre le Racing Club haïtien ; il a même fait une brève apparition au sein de la sélection nationale d’Haïti ). Entraineur : l’emblématique Will Janvier (décédé). Et celui qui a porté à bout de bras cette sélection, le grand patron, le Dr Renaud Moise (décédé). Cette sélection jacmélienne a rendu un vibrant hommage à un tifosi jacmélien Emmanuel St. Val, décédé à la suite d’un accident de circulation sur la route nationale numéro 2, après un duel Jacmélo-Léoganais. Le foot à Jacmel, c’était une vraie passion dans cette ville côtière qui comptait à l’époque près de 50.000 habitants. Comme l’Italien, le Jacmélien allait à l’église le dimanche matin et se rendait au football l’après midi.


Share this post