Flambée du choléra dans le Sud-Est

Le choléra frappe sérieusement le Sud-Est depuis le mois de septembre dernier. Se basant sur les cas enregistrés par les unités de traitement de choléra (UTC), la Direction départementale de la Santé publique du Sud-Est (DSSE) parle de deux cent quarante-deux cas avérés, dont cinq morts. Cependant, tenant compte des décès institutionnels et communautaires, des cas inconnus des UTC et d’autres structures sanitaires publiques, la délégation du Sud-Est chiffre à quatre cent trente-sept le nombre de cas enregistrés dans ce département.

« Pour le mois de septembre, nous avons recensé trois cent quatorze cas de gens victimes de choléra dans la région dont trois cents à Marigot et une vingtaine de morts. Pour le mois d’octobre, nous avons compté cent vingt-trois cas dont cent huit à Marigot… », a précisé le délégué départemental du Sud-Est, Pierre Michel Lafontant.

Marigot est la commune la plus touchée avec quatre cent huit cas et la majorité de ces cas viennent de la section communale de Corail Soult.

Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), la délégation du Sud-Est, la Croix-Rouge et d’autres ONG sont déjà mobilisés.

Selon le délégué départemental Pierre Michel Lafontant, le vibrio cholerae refait surface à Marigot, à cause de deux maçons qui travaillaient dans une tombe où a été enterré quelqu’un mort jadis du choléra. Ces deux maçons ont été contaminés. Cependant, ignorant qu’ils étaient atteints de choléra, croyant plutôt qu’ils ont été giflés par l’esprit du  mort habitant le tombeau, ils n’ont pas pris les précautions d’usage. Ces deux cas joints à la saison pluvieuse font que le nombre de victimes se multiplie rapidement dans la région.

La société nationale de la Croix-Rouge haïtienne et la société canadienne, la protection civile du Sud-Est, Solidarité internationale renforcent la sensibilisation de masse et les rencontres communautaires dans tout le département pour essayer de stopper le nombre de contaminations.

L’unité de traitement de choléra de marigot est surchargée. Construite pour recevoir 15 patients, elle reçoit deux fois plus de nos jours, selon les révélations du délégué départemental Lafontant.

Les Comités communautaires de santé ainsi que les volontaires du Premier Secours et Santé à Base communautaire (PSSBC) de la Croix-Rouge haïtienne et canadienne et certains médias comme la radio Express de Jacmel  sont mobilisés pour sensibiliser la population contre le choléra.



Share this post