Les élections dans le sud-est: alliances politiques, violence et dénonciations au menu

L’Organisation Peuple en Lutte (OPL) et la Coordination Régionale des Organisations du Sud-est (CROSE) ont lancé ce mardi 28 Juillet 2015, l’opération ‘’Sove sidès’’ en s’alliant au candidat du Kid au sénat, pasteur Dieupie Chérubin.
En présence de la presse régionale, Antonius Télémaque, responsable départemental de l’OPL et Merès Jean Charles, un des responsables de la Crose ont signé un protocole d’accord engageant leur organisation respective à faire campagne en faveur du candidat du KID et ce dernier, de son côté promet de respecter plusieurs points de ce protocole, comme ne pas user de moyens frauduleux pour gagner son élection au parlement. Akao encourage la population à aller voter Le samedi 25 Juillet dernier, les responsables de l’Aksyon pou Konstwi yon Ayiti Òganize (AKAO) ont utilisé la presse régionale également pour dénoncer l’utilisation, par certains candidats, de la violence pour faire campagne et intimider les gens avisés de la population. Ils supplient l’électorat du sud-est de voter contre l’obscurantisme de ce système. ‘’Certains candidats utilisent la violence comme arme pour intimider la population et décourager les citoyens avertis à aller voter. À Akao, nous demandons à la population de résister, de ne pas se laisser intimider et d’aller voter pour dire Non à l’obscurantisme’’ a déclaré en substance Muschi Germy Jean-Baptiste, candidat de ce parti, à la députation pour la première circonscription de Jacmel. Le coordonnateur national de l’Akao, docteur Junot Félix, présente son parti comme une structure politique de gauche. Il encourage la population à voter pour Muschi Germy Jean-Baptiste et à profiter de ces élections pour offrir au pays de nouvelles possibilités de rompre avec la pauvreté, le sous-développement et l’indignation. Pour faire campagne à Jacmel, Akao se joigne au Collectif Anbazanmann, une structure socio-politique connue à Jacmel pour ses positions contre les dérives des pouvoirs en Haїti, et sa capacité à rassembler des gens. Violence aux Cayes-Jacmel Dans l’après-midi du mardi 28 Juillet, Mahotière Béral, un jeune des Cayes-Jacmel a dénoncé au micro de la Radio Bambou Inter de sa commune, le candidat du PHTK, à la députation des Cayes-Jacmel, Kénold Charles, et son équipe, qui selon lui l’ont battu et blessé à la tête à coups de crosse de revolver. Cet incident a eu lieu, à l’école nationale de Gaillard, section communale des Cayes-Jacmel, dans l’après-midi du mardi 28 Juillet. Selon les explications de la victime, et de certains témoins, Kénold Charles et son équipe ont châtié Mahotière Béral parce que ce dernier a osé démenti le candidat du PHTK qui, pour faire campagne, s’arrogeait la paternité des réalisations de la Croix-Rouge haïtienne, canadienne et américaine dans la région comme la construction de l’hôpital St Michel de Jacmel, et des centres de santé de Gaillard et de Seguin. Erlès, Wilson, Bob Fils et Ti Boulon sont les quatre citoyens qui, selon les témoins ont aidé le candidat Kénold Charles à frapper Mahotière Béral.


Share this post