La coordination départementale de Fanmi Lavalas se prononce sur la date du 29 Février

29 février 2004, 29 février 2016, marquant le 12 è anniversaire du second depart pour l’exil de l’ex président Jean Bertrand Aristide, leader de Fanmi Lavalas. A cette occasion, la coordination départementale de fanmi Lavalas du sud-est exprime son indignation et ses frustrations.

La coordination départementale de fanmi lavalas du sud-est lors de 12 è anniversaire de la chute de l’ex président Jean Bertrand Aristide, dans une conférence de presse ce lundi 29 février 2016, s’est e dit rester attachée à l’accord du 6 février plaçant l’ex président de l’assemblée nationale Jocelerme Privert à la magistrature suprême du pays pour un mandat de 120 jours.

La coordinatrice départementale de fanmi lavalas du sud-est, la candidate malheureuse au poste du sénateur, Marie Sylvia Fabien          Moise a déclaré que Fanmi Lavalas réitère sa position exigeant la formation d’une commission d’évaluation et de vérification des élections du 9 aout et au 25 octobre 2015, qui, selon madame Fabien Moise seraient entachées de fraudes et d’irrégularités. Fanmi Lavalas exige aussi la formation d’un conseil électoral avec un représentant de tous les secteurs   afin d’organiser de bonnes élections crédibles pour pouvoir doter le pays d’un président élu démocratiquement le 14 mai prochain, selon Marie Sylvia Fabien Moise. Toutefois, cette dernière a déclaré que Fanmi Lavalas compte poursuivre avec la mobilisation dans les rues pour exiger le respect de cet accord.

Pour Marie Sylvia Fabien Moise, le respect de cet accord seule peut pousser son parti à  soutenir ce gouvernement provisoire.

La coordination départementale de Fanmi Lavalas s’est montre acide envers certains anciens partisans de fanmi lavalas et de certaines organisations sociales actuellement au pouvoir qui ont contribué à la chute de l’ex président Jean Bertrand Aristide. Des hommes que Marie Sylvia Fabien Moise qualifie de’’ comprador’’..



Share this post