Haïti-Politique : Jackson Bellevue du MAM croit que le CEP d’Aupont à un prix à payer pour les torts causés à la nation

‘’Je pense que la confiance c’est du sel, une fois qu’il a perdu sa saveur, il lui est impossible de la reprendre, c’est quelque chose de sensible, pour qu’on la confie à des personnes vraiment sans foi, ni loi comme Pierre-Louis Aupont et son équipe, irresponsables et sans mission. Je pense qu’on ne peut pas confier l’organisation de bonnes élections crédibles, honnêtes et démocratiques à ce CEP’’.

Il dit souhaiter une entente collective entre tous les secteurs pour arriver à débarrasser le pays de ses destructeurs qui sont au pouvoir et qui détruisent l’estime et la fierté du peuple haïtien.`

 

Le candidat à la municipalité du parti RESPÈ/PUN, M. Jackson Bellevue a indiqué que :’’certaines personnes qui constituent l’état ce sont des mafias qui défendent leur l’intérêt particulier au détriment de celui de la majorité qui accouche ce qu’il appelle un état de parias et les individus qui le constituent ce sont des incompétents en-dessous des classes de grammaires, sans vision, et sans mission, qui se soucient d’eux seuls, qui nous donne ces genres de résultats’’.

 

Le leader du mouvement qui appuie la majorité (MAM) reproche la partisannerie du CEP qui, selon lui, travaille dans le sens des intérêts des partis proches du pouvoir, mais non pas dans l’intérêt de tous les partis politiques et des électeurs, une chose qui donne des leaders qui ne sont pas des patriotes.

 

Il dit voir un avenir sombre pour la ville de Jacmel dans les jours à venir puisque, selon lui, le département est emprisonné par un seul clan qui décide au nom des jacméliens depuis longtemps. Les différentes institutions publiques sont prises en otage, pas d’électricité, l’environnement se dégrade complètement, le secteur éducatif est vassalisé, pas d’agriculture, les bidonvilles augmentent dans presque tous les recoins de la région, cela fait quinze ans depuis Jacmel était une ville propre.

 

Il dénonce une psychose de peur qui règne dans la ville depuis l’arrivée de certains parias aux pouvoirs dans le département, puisqu’autrefois Jacmel était une ville paisible. Aujourd’hui n’importe activité qu’on organise comme, carnaval, veille, activité culturel, caravane, aux heures de rationnement des vagabonds dirigés interviennent et lance des pierres et des tessons de bouteille, une chose qui, selon lui, détruit la réputation et les valeurs de la ville, et bien que la population veuille faire un changement de politiciens, le CEP veut les imposer.

 

L’ex maire exhorte les individus qui font du vagabondage un métier d’intégrer une école professionnelle et invite tous les secteurs à se mettre ensemble pour faire une réforme pour ne pas perdre Jacmel.

 

 



Share this post