Droit de réponse pour rétablir la vérité á la mise au point du réalisateur Raoul Peck et son équipe

Une réplique de la Sénatrice du Nord Céméphise Gilles à la suite d’une réaction indignée du cinéaste contre des critiques jugées déplacées et incohérentes concernant le tournage en cours du film "Moloch Tropical" à la Citadelle Henry
A la suite de nombreux appels de mes mandants du Département du Nord et des amis (es) tant du pays que de l’étranger, je tiens á rétablir la vérité après le discours empreint de préjugé de M. Raoul Peck á propos de ma récente déclaration sur la Citadelle Christophe. En quoi consistait ma déclaration ? En début du mois d’Avril 2009 j’ai dénoncé le fait d’utiliser la Citadelle comme hôtel ou lieu d’hébergement. J’avais pris en exemple la présence d’un groupe de personnes (haïtiens et étrangers) ayant á leur tête un cinéaste haïtien réalisant le tournage d’un film. Dans ma déclaration je n’avais cité le nom de personne, mais pour des raisons avouées et inavouées, M. Raoul Peck ancien Ministre haïtien de la culture en a fait une affaire personnelle au point de s’attaquer, comme l’aurait fait l’inconnu du grand chemin, á ma personne. Du populaire au savant, tous les registres de langue ont été utilisés pour tenter de me rabaisser. Mais je sais qui je suis et connais ma foi inébranlable quant á l’établissement d’un État de droit où le respect des normes et des principes républicains constituent des valeurs connues de tous et de toutes. Mon interprétation de la mise au point de M. Raoul Peck et de son équipe. Cette Mise au point constitue un habile détournement de la vérité. M. Raoul Peck et son équipe veulent, donner au public l’impression que je me dresserais contre le tournage du film á la Citadelle et conséquemment d’empêcher touristes et investisseurs d’entrer au pays. C’est tout á fait faux, car mes démarches sont claires : protéger les acquis d’un pays cherchant encore les voies de sortie du gouffre. Dans le texte, il est écrit : il est trop facile d’être fier d’un édifice construit il y a plus de deux cents ans par nos ancêtres, mais de ne rien faire de constructif pour justifier l’objet de cette fierté. Comment M. Raoul Peck et son équipe expriment-ils leur fierté de ce monument aujourd’hui ? La réponse se trouve dans leur mise au point. D’abord ils investissent 30.000 dollars US pour la réparation des infrastructures défaillantes. Bravo ! Ils réalisent un film sur la réalité historique d’Haïti, question de promouvoir talents et projeter une meilleure image du pays. Très bonne initiative. Ils comptent dépenser au pays jusqu’à 600.000 dollars US d’ici á la fin du tournage. Une bien coquète somme dans un pays où le taux de chômage est de 32, 7 % selon M. Raoul Peck et son équipe. Sachant que la question de chiffre pose toujours problème dans mon pays je préfère ne pas contester ce dernier quoique je me serve, dans mon travail, de celui avancé dans le rapport du PNUD en 2005 sur la situation socioéconomique du pays qui parle de 70%. Cette fierté atteint son paroxysme lorsque M. Raoul Peck et son équipe décident de se loger FIEREMENT á la Citadelle depuis tantôt 4 mois. Une approche pour le moins bizarre d’un ancien Ministre de la Culture. Mais il n’est pas responsable. Il peut brandir un drapeau jurisprudentiel en la matière, puisque des responsables actuels de l’Etat y ont hébergé 200 personnes en 2008 lors de la réalisation de Caraïbes en création. Hélas ! Vous avez fait mention de nombreux sites étrangers dont les portes sont ouvertes pour des activités similaires ou autres. Vous avez entre autres cité l’Eglise la Sainte Famille au Rwanda, la Tour Eiffel, le Château de Versailles, en France, mais vous n’avez pas dit si les responsables de ces sites accepteraient d’y loger une équipe de tournage parce qu’elle apporte de l’argent au pays. Je n’avais pas demandé la fermeture des portes de la Citadelle aux visiteurs et encore moins á toute manifestation tendant á attirer des investissements. J’ai dit que la Citadelle n’est pas un Hôtel et ne doit pas être traitée comme tel et je maintiens ma position. Permettez, Monsieur le réalisateur que je cite en exemple les Pyramides d’Egypte qui attirent de nombreux touristes, des cinéastes réalisent de nombreux films sur ces Monuments, mais aucun citoyen égyptien avec ou sans le consentement des autorités ne les transforme pas en centre d’hébergement ou hôtel. Vous avez écrit dans votre mise au point : … la Sénatrice ne trouve rien de plus urgent á faire que de grimper jusqu’à 900 mètres d’altitudes pour venir parler de désacralisation. Permettez M. le réalisateur que je vous ramène á la réalité. En tant que Sénatrice il est de mon devoir de grimper jusqu’à 4000 mètres d’altitude lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts de l’État. Je ne faisais que mon travail et je le ferai encore et encore. Ma position Moi, Sénatrice Céméphise GILLES, aujourd’hui encore, je proteste, avec véhémence, contre le fait que la Citadelle Christophe soit utilisée comme hôtel ou centre d’hébergement. Je suis pour toute initiative visant á mettre en valeur nos ressources parmi lesquelles la Citadelle Christophe. Ainsi, je ne crois pas qu’en habitant la Citadelle Christophe, ce monument historique qui fait, comme tant d’autres, notre fierté au delà des frontières haïtiennes, ceci qu’il soit provisoirement ou définitivement, on contribue á sa mise en valeur. Je déplore que vous ayez choisi délibérément de détourner le problème réel pour agiter de faux débats liés aux problématiques de race ou autre. L’interprétation faite du concept « Blanc » n’est que le fruit de la fertile imagination d’un cinéaste. Il n’y avait rien de péjoratif. Je respecte les étrangers et suis consciente de leur contribution au développement de mon pays. Haïti et la France développent depuis des lustres une relation d’amitié qui se cristallise á travers une très bonne coopération dans divers domaines entre les deux pays. En tant que Sénatrice de la République J’ai toujours encouragé et j’encourage encore la poursuite de ces coopérations. Monsieur le réalisateur, pourquoi, pour l’hébergement de votre équipe, vous n’aviez pas opté pour une approche plutôt communautaire ? Dans un premier temps vous et votre équipe choisiraient de vous loger dans des maisons d’hébergement á Milot. Vos matériels pourraient être stockés á la Citadelle dans une chambre aménagée á cette fin. En ce qui concerne la protection de ces derniers (matériels) l’ISPAN et vous pourraient s’entendre pour augmenter le nombre d’agents de sécurité á la Citadelle. Je vous donne garantie que les dépenses ne seraient pas exorbitantes et vous trouveriez une extraordinaire collaboration de la population. Ainsi Monsieur le réalisateur et ancien Ministre de la culture je vous comprendrais mieux lorsque vous m’auriez parlé de bénéfices tirés par la population locale et de fierté d’être haïtien. Je termine en disant : Réalisation du film OUI. Promotion des monuments ou sites historiques, OUI. Encourager les investissements locaux, nationaux ou internationaux, OUI. Piétiner ce qui sont des valeurs pour le peuple haïtien, transformer la Citadelle Christophe ou tout autre monument historique en Hôtel ou centre d’hébergement, je dis : NON, NON, NON. Céméphise GILLES Sénatrice de la République d’Haïti. N.B Texte envoyé à la rédaction de Radio Kiskeya le vendredi 24 avril 2009


Share this post