Me. Immacula Jeannis Bazile conteste la décision du décanat de la faculté de droit de Jacmel

« Je suis tombée des nues en regardant des personnalités comme Me. Paul Hubert Jean Michel et Me. Adeline Dougé François en lesquelles la société haïtienne en général et celle de Jacmel en particulier pourraient voir des hommes et femmes c
« J’ai suivi toutes les procédures tracées par le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle MENFP en vue d’obtenir mon diplôme et ma licence d’avocat. Me. Immacula J. Bazile précise : « Pour accéder à une licence il faut que : la faculté de droit fasse parvenir au rectorat de l’UEH les notes des quatre années d’études de l’étudiant bouclées sans devoir aucune matière ; enfin il faut qu’il y ait le procès verbal de soutenance de Mémoire ; au cas contraire, il n y aurait pas de licence », a expliqué Me. Immacula J .Bazile. Par conséquent, je déclare fausses et non fondées, les manœuvres entreprises respectivement par le président et le membre de jury Me. Paul Hubert Jean Michel et Me. Adeline Dougé François devant lesquels j’ai soutenu mon Mémoire pour lequel j’ai obtenu 75 /100 comme moyenne, ces démarches visent à ternir l’image de la faculté de droit de Jacmel et la mienne comme avocat, a martelé Me. Immacula J. Bazile « … je me réserve le droit en attendant de consulter mon avocat pour le suivi légal du dossier », dit-elle. Cependant, « je pense qu’il y a beaucoup de choses voilées opposant ces adversaires et moi dont la société jacmélienne en général et les étudiants de L’EDJ en particulier méritent de savoir, car ce combat est personnel » a relaté Me. Immacula J. Bazile Toutefois, Me. Immacula J. Bazile a cité, à titre de renseignement, quelques avocats qui faisaient partie de sa promotion, comme : Me Frantz Comonce, Me. Calito Calixte, Me. Toussaint Adonis et son homologue l’ex juge d’instruction, Me. Frantz Elmorin, entre autres. Enfin, contacté par Bonzouti, Me. Hervé Placide Alcindor, le responsable des affaires académiques de la faculté de droit de Jacmel de l’époque, déclare en substance : « Me. Immacula Bazile est une jacmélienne, c’est un produit de l’école de droit de Jacmel, nous avons pour devoir de l’accompagner jusqu’à la dernière tombée de rideau’’. Me. Placide avoue n’avoir rien compris dans cette démarche fallacieuse menée par le doyen de l’EDJ, Me. Paul Hubert Jean Michel et Me. Adeline Dougé François.


Share this post