Jacmel, Me Immacula Jeannis Bazile n’est plus prêtresse au temple de Thémis

À travers une note émanant du décanat de la faculté de droit de Jacmel ce lundi 5 mai 2014, laquelle confirme que madame Immacula Jeannis Bazil n’a pas accompli le cycle complet des études universitaires pouvant l’habiliter à bénéficier d’u
Cette décision découle de l’enquête du mardi 25 février 2014 par les membres du conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) composé de Me Jean lix Civil et Me. Jacques Letang, chargés de contrôler les normes administratives et juridiques des juges relevant du tribunal de première instance, ces dits membres se sont rendus au décanat de l’école de droit de Jacmel, pour vérifier effectivement si Me. Immacula Jeannis Bazile avait bouclé avec succès les quatre années du programme d’études imposées par l’école de droit de Jacmel au cours de la période allant de 1994 à 1998, ce, conformément aux règlements du (Cursus) Par ailleurs, après la vérification dans le record à ce destiné, ont été enregistrées les notes de trois années de 1995 à 1998 à l’exception de celles de la première année de 1994, et que sur demande des membres du CSPJ, Me. Paul Hubert Jean Michel, doyen et Me. Ronald Charles, Secrétaire général de cette institution, ont eu à délivrer un certificat attestant que Me. Immacula Jeannis Bazile n’a suivi aucun cours dispensé durant la première année. Ce, pour servir et valoir ce que de droit. Les autorités du CSPJ estiment que madame Immacula Jeannis Bazile a délibérément violé les principes fondamentaux et juridiques de la faculté de droit de Jacmel, dont les conséquences demeurent inestimables pour le bon fonctionnement de la dite faculté et même de la justice haïtienne en général. Par conséquent, en vertu de tout ce qui précède, les membres du jury notamment, Me. Paul Hubert Jean Michel et Me. Adeline Dougé François, respectivement président et membre du jury, par devant lesquels ce mémoire a été soutenu le 21 juin 2003, décident d’annuler le procès-verbal de soutenance de mémoire de madame Immacula Jeannis Bazile pour Fraude et comme de fait demandent au doyen de l’école de droit de Jacmel, Me Hubert Jean Michel de bien vouloir acheminer une copie de cette décision administrative au Rectorat de l’UEH, au ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle et au conseil Supérieur du pouvoir judiciaire ( CSPJ) pour des fins utiles. Il faut rappeler que Me. Hervé Placide Alcindor, lors d’une interview qu’il a accordée aux journalistes sur les études universitaires de la victime, a pris le contre-pied contre tous ceux qui blasphèment le juge d’instruction Me. Immacula Jeannis Bazile par des accusations qui portent atteinte à ce personnage.


Share this post