Jacmel justice/ Richard Harrison Domond dit Houngan Jean Mary condamné

Le tribunal criminel siégeant sans assistance de jury condamne le nommé Richard Harison Domond dit Houngan Jean Mary à 10 ans de prison ferme avec le bénéfice de la loi de Lespinasse, à cinq millions (5000.000) de gourdes en dommages et intérêts e
Richard Harrison Domond dit houngan Jean Mary a été accusé de crime de meurtre et de tentative de meurtre sur les personnes de Regista Desameau, un sexagénaire et Auguste Desameau en leur domicile à Lamandou, quartier de Bas Cap rouge, le 16 octobre 2012. Houngan Jean Mary alias ’’ fè’ l pou’l bon’’, lors de son interrogatoire par devant le tribunal criminel sans assistance de jury le vendredi 18 juillet dernier a reconnu les charges retenues contre lui : « oui magistrat, je suis concerné dans la mort de mon oncle Regista desameau mais ce n’est pas moi qui l’ai tué. C’est mon corps et mon arme qui ont été effectivement utilisés à la commission de cet acte ; mais ce n’est pas moi, car j’ai été chevauché par un esprit pervers » a avoué. Dans l’objectif de rechercher la vérité, neuf témoins ont été cités dans le cadre de cette affaire dont sept ont répondu à la signification du Ministère Public, prêté le serment. Dans leur déposition, ils ont tous déclaré : « oui Magistrat c’est houngan Jean Mary qui a tué Regista Desameau et brisé la cuisse droite de Auguste Desameau, et a pointé le revolver sous la gorge de Jacques Desameau ; heureusement pour ce dernier l’arme n’était pas chargée. Le tribunal criminel étant édifié, cependant le délinquant voulant induire le tribunal en erreur ; s’est contredit tout ce qu’il a été dit ni par devant la police et par devant le cabinet d’instruction. Le Ministère Public composé de : Me. Tatiana Bernadel, Me. Agella Bienbenil et Me. Françoise Morailles, après son exposé requiert au doyen du tribunal criminel d’appliquer L’art : 241, 249 ,2 du Code Pénal haïtien pouvant écrouer Richard Harrison Domond dit Houngan Jean Mary par derrière le Barreau où il passera toute sa vie. En conséquence, l’avocat de la partie civile, Me. Jean Marie Pierre a demandé au président de la cour, Me. Robert Cadet de reconnaitre la constance des faits reprochés à Houngan Jean Mary, de le condamner à vingt millions(20.000.000) de gourdes envers la partie victime. A son tour, le conseil de l’accusé en l’occurrence de Me. Ephésien Joassaint qui lui-même tout au début de la procédure a demandé au doyen du tribunal de requalifier l’acte, en : ‘’Coups et blessures ayant entrainé la mort’’, laquelle demande a été rejetée. En vertu de tout ce qui précède, le conseil de la défense dans sa plaidoirie a fait état que son client n’a pas donné volontairement la mort au défunt Regista Desameau, vu qu’il était contraint par une force majeure à la quelle il ne pouvait pas résister. Par conséquent, a demandé au doyen du tribunal criminel de condamner son client à une peine minimale selon le vœu de l’art 48 et 254 du code pénal haïtien. Fort de tout cela, le président du tribunal criminel de ce jour, Me. Robert Cadet dans son verdict a déclaré : « qu’il ressort du bon droit, qu’il soit naturel ou positif, ce n’est pas la rigidité de la peine qui fait réprimer le délinquant, mais la certitude », dit-il. « Dans le cas de cette espèce pendant, l’accusé Richard Harrison Domond dit Houngan Jean Mary bénéficiait la générosité de différentes composantes de l’organe étatique compétent poursuivant. D’autant qu’il n’a jamais été conduit par devant aucun tribunal répressif pour ’’ Port d’arme’’ illégal à aucun moment de la durée, d’autant qu’il circulait librement avant son forfait sans aucun inquiétude à travers les rues de Jacmel. Attendu qu’il ressort de notre analyse toute considération faite que c’est dans cette illusion de force de sa part et de son incertitude à être sévèrement puni qu’il a agi et causé la mort à l’une de ces victimes et osé ,jusqu'à se rendre glorieusement sans être inquiété au commissariat de police comme pour remplir une simple formalité d’usage ; c’était la tolérance de la PNH » dit-il. « Attendu qu’il s’est révélé méchant même idiot que le méchant fait souvent une œuvre qui le trompe, vu que les faits sont plus rusés que les autres. » « Attendu qu’il est juste et légal de mettre à la balance les arguments des représentants du Ministère public, ceux de l’accusé et de son avocat et enfin ceux de la partie civile pour la sortie d’une justice saine et équitable. » Fort de tout cela, Le doyen du tribunal criminel dans sa clémence rejet le réquisitoire du ministère public et la demande du conseil de la défense, déclaré coupable Richard Harrison Domond dit houngan Jean Mary pour avoir tué Regista Desameau et tenté de tuer Auguste Desameau dans la nuit du 16 octobre 2012 ; le condamne à 10 ans de prison ferme avec le bénéfice de la loi de Lespinasse, le condamne également à 5.000.000 de gourdes comme dommages et intérêts envers la partie victime et 5 000 gdes envers l’état. Il faut souligner que le conseil de l’accusé Me. Ephésien se dit mécontent de la décision du tribunal criminel envers son client, laquelle décision qu’il estime méchante et qui ne reflète pas toutes les phases de la procédure, par conséquent, il tend pourvoir en cassation.


Share this post