Affaire ‘’Galèt sèk’’ : le RESEDH réagit, la délégation départementale rencontre les parents des victimes ce 26 Juillet.

Une délégation constituée entres autres du secrétaire général de la délégation du sud-est Frantz Magellan Pierre-Louis et du Juge de paix de la Commune de Marigot, et d\'un journaliste s’est rendue à ‘’Galèt Sèk’’ à Forêt des Pins c
Cette délégation a pour mission d’apporter aux parents des victimes une aide pouvant leur permettre de faire les funérailles de ces personnes dont les cadavres sont dans une phase de décomposition très avancée. Parallèlement, le Réseau Sud-est de Défense des Droits Humains (RESEDH) condamne l’intervention de la police nationale le lundi 23 Juillet dernier à Galèt Sèk. Intervention engendrant un affrontement très musclée entre les habitants de Galèt Sèk à Forêt des Pins et ces agents de Police du commissariat de Jacmel, et causant la mort de plusieurs civils, l’arrestation de deux suspects, et la blessure de plusieurs policiers. Le Responsable de Programmes de RESEDH, Pierre Paul Gétho déplore le fait que la police a usé de la force en guise du dialogue. Il critique également la justice te la police qui chassent des terres les paysans de forets des Pins exploitant quelques parcelles de terre, pendant qu’elles négligent les centaines de carreaux de terre de cette même zone que des Crésus du sud-est, de Jacmel particulièrement, exploitent en toute quiétude. M. Pierre-Paul Gétho souhaite que ces terres soient récupérées également et il estime que la somme de cinquante milles gourdes de dédommagement proposée par l’état aux paysans déguerpis est trop faible. ‘’...Cette somme ne suffirait pas à compenser même la valeur marchande des produits de jardin que ces habitants vont laisser derrière eux... ‘’ a indiqué M. Gétho Pierre-Paul. Précisons que selon les derniers chiffres avancés par les citoyens de Galèt Sèk, le bilan de l’affrontement est : quatre morts et quatre portées-disparus, et trois maisons incendiées, ils parlent aussi de nombreux jardins détruits et de bétails tués.


Share this post