La caisse populaire et son efficient rôle dans la vie économique de Jacmel

« A l’aide de la caisse populaire, j’ai pu me procurer d’un terrain, j’ai construit ma maison. Je suis membre de la Caisse Populaire Espoir depuis de longues années. L’établissement scolaire pour lequel j’ai travaillé comme cadre est égal
M. Jean est loin d’être le seul jacmélien qui reconnait l’apport d’une caisse populaire dans sa réussite économique. Evoluant au niveau de différents secteurs de la vie sociale, les bénéficiaires des structures de micro-crédits ne mâchent pas les mots pour exprimer leur satisfaction pour avoir intégré une caisse populaire à Jacmel. En effet pour certains des sociétaires, la décision de s’affilier à une caisse populaire a radicalement changé le cours de leur existence sur le plan économique. Tel est le cas de Mme Leen Innocent, qui avoue avoir construit sa vie économique qu’à partir du moment où elle a décidé de faire son premier prêt dans une caisse populaire. « J’ai commencé à me construire une vie économique épanouie à partir de mon premier prêt à la caisse. Grâce à ce prêt, j’ai ouvert mon premier salon de beauté, j’ai acheté une camionnette pour le transport en commun. Aujourd’hui je suis fière de dire que je suis une jeune entrepreneure en plein épanouissement », a-t-elle martelé fièrement. Quant à Ronald Délice, un citoyen actif de la vie professionnelle à Jacmel, son affiliation au sein de la Caisse Populaire Espoir remonte à une quinzaine d’années déjà. Il affirme avoir recouru au support financier de cette caisse populaire pour faire face à des difficultés économiques de nature différente. « Je suis membre de la Caisse Populaire Espoir depuis quinze ans environ. Durant toute cette période, j’ai déjà fait un prêt pour m’acheter un terrain, pour payer la scolarité de mes enfants et autres ». S’appuyant sur son expérience et celle de plusieurs de ses proches, M. Délice affirme que la caisse populaire joue un important rôle dans l’éclosion socio-économique de Jacmel. Il encourage chaque citoyen et citoyenne, qui ambitionne de se construire un meilleur futur économique, à s’affilier à une caisse populaire. Car, dit-il, les services financiers des caisses populaires ne sont pas trop exigeants et ils sont accessibles à des personnes de toute catégorie sociale. A Jacmel, ils sont de petits commerçants, de moyens et grands entrepreneurs, des professeurs et d’autres professionnels de la vie sociale qui s’octroient l’appui d’une caisse populaire en vue d’une meilleure réalité économique. Parmi toutes celles qui desservent la population jacmélienne, nous pouvons citer : La Caisse Populaire Espoir, la Caisse populaire Ressource Confiance et la Caisse Populaire Succès. A en croire les sociétaires et les dirigeants de certaines caisses populaires, ces mécanismes socio-économiques constituent un secteur vital dans la vie économique du pays, le département du Sud-Est en particulier. « Les caisses populaires sont des acteurs importants dans le fonctionnement socio-économique du pays, elles représentent un secteur vital dans la vie économique du pays, de Jacmel plus particulièrement », croit fermement le Vice-président du Conseil d’administration de la Caisse Populaire Espoir, M. Marcelin Alexandre. La caisse populaire, un outil efficace dans la lutte contre la pauvreté L’un des mécanismes socio-économiques, la caisse populaire peut contribuer considérablement à la réduction de la pauvreté dans les pays sous-développés ou en voie de développement. Depuis sa création en Haiti dans l’année 1946, les gens de la population, de la classe moyenne surtout s’affilient de plus en plus à des caisses populaires à Port-au-Prince, dans les grandes villes de province y compris. Au lendemain du tremblement de terre en Haiti, le gouvernement canadien a attiré l’attention des autorités locales sur le rôle clé que peut jouer la microfinance dans le bien-être économique du pays. A travers l’Agence Canadienne pour le Développement International (ACDI), le Canada a investi dans le renforcement des institutions financières en Haiti, qui de par leur structure, sont à même de soutenir le développement et la croissance des micros, petites et moyennes entreprises du secteur privé. Cette initiative s’est inscrite dans une perspective d’accompagnement au peuple haïtien face à sa vulnérabilité accrue causée par le séisme du 12 Janvier 2010. Cette démarche, en effet, avait pour mission de contribuer à l’autonomisation et le bien-être économique des haïtiens, les femmes en particulier. Du côté de l’Etat haïtien, des efforts antérieurs ont été également consentis pour renforcer la structure des caisses populaires. Suite à une crise très significative qui a touché près de 10% des caisses populaires, les acteurs concernés ont proposé une Nouvelle Loi sur les Caisses d’Epargne et de Crédits en 2002. Celle-ci a pris en compte plusieurs dispositions visant un vrai renforcement des opérations dans les caisses populaires. Parmi les dispositions de cette Nouvelle Loi, le rôle du Conseil National des Coopératives (CNC) et la Banque de la République d’Haiti (BRH) devait être renforcé ; la BRH allait jouer un rôle prépondérant dans le secteur. Selon cette nouvelle loi, la BRH devait donner son avis sur l’autorisation et le fonctionnement des caisses populaires ; La Direction de l’Inspection Générale des Caisses Populaires (DIGCP) chargée de la supervision du secteur des coopératives devait être mise en œuvre ; Cette loi a prévu également la création d’une fédération de caisses populaires. Grâce à un partenariat entre l’ACDI, le programme Développement International Desjardins (DID), la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et l’USAID signé en 2005, la Fédération de caisses populaires a été créée deux ans plus tard, soit en 2007. Cette fédération dénommée Le Levier a regroupé, au départ, quatorze des plus compétitives des caisses populaires en Haiti. Et, jusqu’à 2010, Le Levier était composé de vingt caisses populaires du pays. Caisse populaire à Jacmel : Un clin d’œil sur la Caisse Populaire Espoir Crée en 1976, la Caisse Populaire Espoir (CPE) a été la première caisse populaire à desservir la population de Jacmel. Cette institution fait un travail colossal dans la vie économique de Jacmel dans la mesure où elle donne accès à des services financiers à différentes catégories de la population. « Depuis sa création, la Caisse Populaire Espoir joue un grand rôle dans la vie économique de Jacmel. A l’aide de ses services d’épargne et de crédit, la Caisse Populaire Espoir a aidé plus d’un au renforcement de leurs petits commerces, dans la construction de leurs maisons, dans la création et le renforcement des entreprises commerciales. Donc, nous sommes à même de dire que nous représentons un atout incontournable dans la vie économique de Jacmel », a bien expliqué le Vice-président du Conseil d’administration de la CPE. Véritable leader dans le département du Sud-Est et l’une des plus performantes du pays, la Caisse Populaire Espoir s’impose considérablement sur le plan économique. Outre les services financiers qu’elle offre à des milliers de membres, la CPE a déjà facilité la création de plusieurs autres caisses populaires dans la région. En termes de capacité et d’image, selon son directeur de crédit M. Molière Perronneau, la Caisse Populaire Espoir pèse très lourd dans la région. Actuellement, elle détient le plus grand effectif de sociétaires, et gère un capital estimé à une valeur de 249 millions de gourde environ. La Caisse Populaire Espoir compte aujourd’hui 38 ans depuis qu’elle offre ses services dans la région du Sud-Est. Comme toute autre caisse populaire, la CPE fournit des services d’épargne et de crédits à plusieurs niveaux. Très bientôt, l’équipe dirigeante de cette caisse entend œuvrer à fond dans le social. En ce sens, elle travaille activement sur la mise sur pied d’une fondation. Le rêve du Conseil administratif de la Caisse Populaire Espoir est de faire de cette institution financière d’Epargne et de crédit, l’un des plus grands acteurs du développement socio-économique de la région du Sud-Est d’Haiti. Le Conseil d’administration a fêté son 38e anniversaire le 19 Octobre 2014, il a profité de l’événement pour organiser sa 38ième Assemblée générale de la Caisse Populaire Espoir.


Share this post