Accueil -> Actualités ->Société
Recherche personnalisée

Haïti, sud-est:...et les ONG remplacent l’Etat haïtien.

Le 13/09/2010 à 10h50. | Par ANCION Pierre-Paul

Le séisme du 12 Janvier écoulé ouvre la voie à un chassé-croisé entre l’Etat haïtien et les ONG, qui, pour la plupart sont à caractère humanitaire.

Hormis les mairies impuissantes par leur faiblesse économique, les autres entités de l’Etat haïtien, traditionnellement paresseuses, s’éclipsent sur le terrain laissant ainsi leurs obligations, leurs attributions aux ONG internationales.
La santé publique…
Le ministère de la santé publique est absent dans le sud-est profitant ainsi de la générosité des médecins de l’organisation ‘’Médecins sans frontière’’, qui selon des infirmières de l’Hôpital St Michel, remplace l’Etat.
‘’Médecins sans frontière ‘’ finance et contrôle tout : du salaire du petit personnel au fonctionnement des services ajoutés à St Michel.’’ A précisé un cadre de ce centre hospitalier.
‘’Se kounyea mwen santi map travay nan yon lopital, ‘’medecins sans frontière’’ peye tout pèsonèl médikal la sauf cubain yo, li achte aparèy pou tout ka ki ka prezante, e li fèn jwenn lapolis pou sekirite depi nan bayè a rive nan chak sèvis.’’ A commente une infirmière.
‘’Médecins sans frontière’’, la coopération cubaine constituent le cœur et le poumon de la santé publique dans le sud-est depuis plusieurs mois, ce qui pousse certains membres du personnel médical haïtien de l’hôpital St Michel à se questionner sur le devenir du fond du trésor public alloué au fonctionnement de ce secteur.
‘’Hormis le salaire misérable du personnel, que donne l’Etat, toutes les autres dépenses sont assurées par ’’médecins sans frontière’’. Les médicaments sont gratuitement distribués par le personnel de ‘’Médecins sans frontières’’.
Le social…
Hormis la mairie de Jacmel, et la Coordination des organisations du Sud-est (CROSE) ‘’Save the children’’, les Croix Rouge canadienne, et Espagnole, et Diakoni sont les principales ONG internationales qui assurent la survie du social dans le sud-est.
De la distribution de tentes, au pain quotidien de la population rescapée du séisme du 12 Janvier et à la création de petits emplois baptisés ‘’Cash for work’’ tous reposent sur la bonne foi de ces ONG.
La démission suspecte de l’Etat de ses attributions, empêche à celui-ci de contrôler le fonctionnement de ces ONG qui font ce qu’elles veulent.
L’éducation…
L’Etat est absent aussi dans ce secteur, la Caritas, une ONG de l’église catholique déjà impliquée dans le social, et l’agriculture, paie la scolarité d’un grand nombre d’écoliers, écolières du sud-est après le séisme du 12 Janvier, même dans les établissements publics.
Pour reconstruire le bâtiment logeant l’école J.M. Henriquez la mairie de Jacmel s’est obligée de demander le concours d’une ONG américaine :’’Opération USA’’, selon le maire Edwin ZENNY, précisant que cette construction coûtera un million de dollars américains.
Notons que certains hauts cadres de l’Administration publique se plaisent chercher au nom de leur institution, le financement de projet fictif auprès des ONG internationales sur le terrain.

Source:bonzouti.com

Tags:seisme, haiti, ong internationales, sud-est, jacmel