Accueil -> Actualités ->Actualité Nationale
Recherche personnalisée

Haïti-Séisme : Au secours! Votre aide est très mal distribuée!

Le 22/01/2010 à 09h13. | Par Bonzouti

L’aide humanitaire n’est pas la chose au monde la mieux partagée. Encore moins en Haïti où 10 jours après le séisme, des survivants dans des camps de fortune disent n’avoir rien reçu. «Ceux qui reçoivent cette aide sont les plus violents, ou les voleurs », témoigne Dieula, cette jeune femme qui s’est réfugiée avec son mari et ses quatre filles dans la grande cour d’un temple protestant à Carrefour parmi des centaines d’autres.

Hier, poursuit-elle, il y avait une distribution de bouteilles d’eau, eh bien il y a eu une telle bagarre que peu de gens en ont reçu alors que d’autres s’en sortaient avec des caisses d’eau qu’ils allaient revendre.

Une fois, raconte Dieula, les Américains sont venus jeter des caisses de vivres sur une partie isolée du camp. Mais il se trouve que les gens utilisent cet espace pour faire leur besoin. Ce qui ne les pas empêché d’aller récupérer ces boites badigeonnées de merde.

L’aide alimentaire se distribue mal alors que les besoins sont tres grand dans les centres d’hébergement.

« Nous avons besoin d’eau, de nourriture, mais surtout de tentes pour regagner un peu de dignité », indique Wilson, un jeune homme dans la trentaine qui s’est refugié au local du Tabernacle de la grâce avec sa fille.

Les seules choses dont les sinistrés de ce centre n’ont pas à se plaindre sont les soins médicaux. « Des médecins venus d’un peu partout sont venus pour nous en prodiguer », indique pour sa part Oltiné, un homme dans la soixantaine qui campe là-bas avec toute sa famille, après que sa maison située a quelques kilomètres de la aient été détruite.

Parfois l’aide distribuée ne correspond guère aux besoins des gens, ou elle est dérisoire. « Hier soir on nous a donné du bonbon, du Corn Flakes, des choses légères, on a l’impression qu’ils gardent les meilleures choses pour eux et distribuent ceux dont ils n’ont pas besoin, se plaint John, établi au Centre Sportif de Carrefour.

L’aide, selon plusieurs sinistrés, ne parvient pas à ses destinataires. Ce sont plutôt des revendeurs, des voleurs, des pillards qui s’en emparent et la font payer au prix fort aux victimes du séisme pour lesquelles cette aide était destinée.

« J’ai vu des personnes qui prenaient plusieurs articles comme des couvertures et qui gardaient tout pour eux. D’autres plusieurs sacs de riz qu’ils emportent de haute lutte », dit constater Ognol, un survivant qui déclare en plaisantant qu’il a ses appartements au parc Ste-Thérèse à Pétion-ville.

Avec la mauvaise organisation de l’aide, certains sinistrés se servent comme à un buffet ou ils peuvent revenir quand ils veulent.

Des fois, même si les sans-abri se mettent en file pour recevoir quelque chose, des gens venus d’on ne sait où créent le désordre et emportent tout, et les vrais victimes s’en retournent bredouilles, s’énerve l’un d’autre eux qui dénonce l’absence de toute autorité policière lors de ces distributions.

A partir de cette aide, il se développe un commerce florissant dans les rues de Port-au-Prince.

JJ/HPN

Source:Haitipressnetwork

Tags:aide mal distribuee,don,organisation