Accueil -> Actualités ->Société
Recherche personnalisée

Le Ministre Conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis en Haïti intervient à la Conférence sur les Droits de l’Enfant et le Système de domesticité des enfants en situation de «Restavèk» en Haïti

Le 27/10/2009 à 09h15. | Par Dubique Micette

Le mardi 27 octobre 2009, le Ministre Conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis en Haïti, David E. Lindwall, s’est joint à la directrice de l’Institut du Bien-Etre Social et de Recherches (IBESR) Madame Jeanne Bernard Pierre, pour lancer la conférence sur le système de «Restavèk» en Haïti. Le système de «Restavèk» est celui selon lequel les familles en situation difficile du secteur rural envoient leurs enfants vivre dans des familles vivant dans les villes en échange de quoi, ils espèrent que ces enfants bénéficieront d’un abri, d’une pension alimentaire, et de la possibilité de recevoir une éducation. Une récente étude financée par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), a confirmé ce que des experts de l’analyse du phénomène de «Restavèk» en Haïti ont longtemps révélé: ce système expose des centaines de milliers d’enfants haïtiens au risque d’être victimes d’abus et de négligence.

Cette conférence, tenue à l'Hôtel Montana à Pétion-Ville du 26 au 28 octobre, est organisée par le Ministère haïtien des Affaires Sociales et du Travail et la Pan American Development Foundation (PADF), avec le support du gouvernement américain. L'objectif de la conférence est de réunir ceux qui luttent contre le trafic des personnes, les représentants du gouvernement haïtien et d’autres entités afin qu’ils puissent ensemble définir des stratégies en vue d’éradiquer les abus subis par ces enfants en situation de «Restavèk» en Haïti.



«Les solutions doivent venir des Haïtien et doivent être ancrées dans les réalités haïtiennes», a déclaré le Ministre Conseiller David E. Lindwall. «Premièrement, la croissance économique est nécessaire pour apporter un revenu aux familles haïtiennes, de sorte qu’il soit possible à beaucoup plus d’enfants de grandir au sein de leur propre famille – qu’ils soient aimés, en bonne santé, bien nourris et bien éduqués. Ces conditions représentent le droit de chaque enfant». Le Ministre Conseiller Lindwall a exprimé son optimisme quant aux perspectives d’amélioration de l’économie haïtienne, et a réitéré l’engagement du gouvernement américain en ce sens.



Le Ministre Conseiller Lindwall a lancé un appel à tous les secteurs de la société haïtienne les invitant à travailler en partenariat avec le gouvernement haïtien et la communauté internationale pour éviter les abus et la négligence dont sont victimes les enfants, selon les principes de la Convention des Nations-Unies sur les Droits de l’Enfant. Il a également émis le souhait que le Parlement haïtien puisse débattre très prochainement de la proposition de loi de l’année 2006 sur le Trafic des Personnes et les Travaux Forcés. «Une bonne législation donnera au gouvernement et à la police les structures nécessaires pour empêcher les abus qui menacent les enfants en situation de Restavèk».



L’USAID alloue un budget de 6.4 millions de dollars au programme dénommé «Kore Dwa Moun» préalablement établi pour une période de trois ans. Ce programme est exécuté par la PADF. Les trois objectifs de ce programme sont: premièrement, de combattre le trafic des personnes – en mettant particulièrement l’emphase sur les enfants en situation de «Restavèk»; deuxièmement, d’assister et d’aider à la réhabilitation des victimes de violence, et troisièmement renforcer la capacité de l’Etat haïtien à protéger ses citoyens en travaillant avec les institutions gouvernementales, la société civile et le secteur privé.



La conférence de cette semaine donne suite au forum qui s’est tenu en juin dernier par la Fondation Jean Robert Cadet autour du trafic de personnes, et au cours duquel des organisations non gouvernementales ont défendu la cause des enfants en situation de «Restavèk» et ont appelé à une assistance. Elle contribue à une plus large campagne d’éducation pour protéger le droit des enfants et éviter les abus exercés contre des enfants vulnérables de la population haïtienne.

Source:Ambassade des Etats-Unis

Tags: