Accueil -> Actualités ->Politique
Recherche personnalisée

La MINUSTAH confirme avoir reçu la plainte des victimes du choléra qui demandent justice et réparation de l'ONU

Le 11/11/2011 à 10h15. | Par Bonzouti.com

a Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d'Haïti (Minustah) conforme avoir reçu la plainte déposée la semaine dernière par le BAI (Bureau des Avocats Indépendants) qui réclame, aux noms de 5000 victimes du choléra, justice et réparation.

Il s’agit d’une plainte contre la MINUSTAH et l’ONU. Elle a été officiellement reçue par la Mission avec copie au Secrétaire Général de l’ONU à New York qui, de son côté, par la voix de son porte parole a confirmé en début de semaine avoir reçu ladite plainte, a indiqué Sylvie Van den Wildenberg, porte-parole de la mission en Haïti.

Madame Wildenberg informe que la plainte a été transmise aux instances juridiques de l'ONU qui devront la traiter.
Elle se dit par ailleurs consctiente des dégâts causés par l’épidémie de choléra dans le pays mais fait état d'une série de mesures adoptées par l'ONU dès l'apparition de la maladie pour aider les autorités haïtiennes et les acteurs humanitaires intervenant dans le domaine de la santé à y faire face.

Nous avons mis tous nos moyens humains et matériels à la disposition des acteurs. Nous avons construit des centres de traitement, acheminé l’aide, dont des médicaments, distribué des centaines de milliers de litres d’eau potable, escorté les acteurs humanitaires, a brandi la porte-parole.

Mme Wildenberg affirme aussi que des mesures ont aussi été prises, dès l'apparition de l'épidémie pour s’assurer, au niveau de la Minustah, que les standards sanitaires demeurent scrupuleusement respectés. 28 centres de traitement de déchets sont en train d’être mis en place dans nos installations sur le territoire national, a-t-elle dit.

Les auteurs de la plainte dénoncent les Nations-Unies et en particulier leur représentation en Haiti, la Minustah, pour n'avoir pas suffisamment testé les soldats en provenance de pays où la maladie est endémique, avant de les envoyer en mission sur le sol haitien. Des soldats qui, dénoncent-ils, ont déversé des déchets humains dans le fleuve Artibonite, provoquant ainsi l'apparition de la maladie.

Les victimes exigent entre autres, une compensation individuelle et des excuses publiques de l'ONU au peuple haitien. Les Nations-Unies sont aussi sommées d’apporter une réponse qui conrresponde à l’ampleur de l’épidémie qui a fait près de 7 000 morts en 1 an. Cette réponse doit inclure le traitement des persones infectées et la mise en place d’infrastructures sanitaires dans différentes régions du pays.

Source:AHP

Tags: