La République dominicaine aux Dominicains : l\'heure a sonné!

Soumis à Bonzouti.com ce 12 Juin 2012----Aujourd\'hui pour qu\'un Haïtien obtienne un visa de séjour en République Dominicaine, il doit se présenter personnellement devant un consul muni de sa lettre d\'invitation, d\'une attestation bancaire, d\'u
Certains pensent que c’est de la « fréquencité » et se sentent blessé par cette décision des autorités dominicaines. « Cette décision est pour nous minimiser, j’avais pensé prendre quelques jours de congé en août prochain et aller faire du tourisme là-bas, maintenant avec cette décision, je ne mettrai jamais mes pieds dans ce pays », a martelé Mario Colin, fonctionnaire public. Pour d’autres, c’est une décision normale que les autorités dominicaines devraient prendre depuis longtemps. Cette nouvelle mesure, aussi surprenante qu\'elle puisse paraitre, n\'est autre que la résultante de notre irresponsabilité en tant que peuple : « Il était grand temps que la Dominicanie prenne cette mesure. Il fallait de toute façon structurer sa politique migratoire et empêcher aux Haïtiens de s’établir comme bon leur semble chez eux. C’est le moment pour que mes frères Haïtiens sachent qu’ils doivent créer un climat favorable à la création de la richesse, les permettant de bien vivre chez eux », a affirmé Lesly Précil, un haïtien résident aux Etats-Unis d’Amérique. Haïti représente un pilier important pour l\'économie dominicaine. Les exportations dominicaines vers Haïti, le tourisme que pratiquent les haïtiens qui vont chaque fois plus nombreux passer des vacances, faire des achats, faire du tourisme religieux à Higuey ou encore étudier massivement dans les universités privées dominicaines fait d’Haïti, le deuxième marché de la République Dominicaine et le plus grand partenaire économique Dominicain après les Etats-Unis. Les autorités dominicaines ont- ils tout pensé et calculé ? Que dire de la corruption et des voyages clandestins, pourront-ils contrôler sans ambages aucun, les quatres frontières reliant les deux territoires voisins à savoir Elias Pinas, Pedernales, Dajabon et Jimani? Des milliers de professionnels Haïtiens vivant las bas n\'ont ni résidence, ni visa d\'étudiant et sont devenus immédiatement des illégaux. Quel serait leur avenir quand un « chez soi » est pauvre, sans travail, sans sécurité, sans éducation et santé etc. Vont-ils choisir de vivre dans l’illégalité chez le voisin ou faire leurs valises et rentrer chez eux ? L’ancien mandataire Dominicain le Dr. Leonel Fernandez avait promis de régulariser la situation des haïtiens qui sont sur le sol dominicain pour mieux les identifier. Pourrons-nous enfin espérer la signature de la résidence permanente des citoyens haïtiens vivant en République Dominicaine qu\'on refusait depuis déjà deux ans ? Nos compatriotes pourront-ils avoir un jour un statut légal en territoire voisin? Quel serait la position du gouvernement Haïtien sur le sujet, ont ils déjà une stratégie pour recevoir ces fils? Des informations font croire que le premier ministre Laurent Lamothe est entré en pourparlers avec les autorités dominicaines sur ce sujet. Les nationalistes attendent une riposte diplomatique de notre premier ministre et ministre des affaires étrangères, ce qui tarde encore à venir. La chancellerie haïtienne est en train d’accoucher une réponse ? Quelle réponse? Des personnes avisées prédisaient qu’avec l\'Université Henri Christophe, l\'aide offerte par les dominicains le 12 Janvier 2010, le pacte était signé. Fréquentez l’université que nous avons construite pour vous ! D’autres ont osé croire en ce qu\'on appelle la solidarité de l\'Ile. Quelle solidarité ? C\'est la peur bleue chez tous les Haïtiens logeant encore la terre voisine. Des qu’allons-nous faire? Où courir? Toutes ces études, ont- elles été faites pour rien? « Que l\'on veuille ou non, si tu n\'as pas d\'autres portes de sortie tu es au moment du choix, avant d\'être sujet à une déportation. » affirme James Pierre, un compatriote vivant depuis plus de dix ans en terre voisine. Attendez-vous à avoir bientôt dans \" la camiona\" des Haïtiens de toute sorte: Médecins, ingénieurs, informaticiens, hôteliers, administrateurs, employés de construction, ceux qui se trouvent dans les champs de cacao, de riz, et de canne à sucre car, le verdict final va être prononcé bientôt. Dur à entendre, mais certains affirment qu\'être haïtien est une calamité, une offense, une déception, le pire pèche! Ont- ils raison ou tort? Que peut-on espérer quand on est chassé partout et même par sa propre nation? Dr Marie Daphney Legentus a etudié la Médecine Générale à Universitad Catolica Nordestana République Dominicaine E-mail: daphylove14@hotmail.com


Share this post