La loi sur l’utilisation des emblèmes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est adoptée au Sénat de la République.

Une étape importante vers la mise en place d’un outil efficace visant à l’amélioration de l’assistance aux victimes en temps de conflits comme en temps de paix. Mardi 20 mars 2012. Le Sénat de la République a voté par 23 voix sur 26 (3 absten
L’emblème de la croix rouge a joué un rôle d’avant-garde en ce qui concerne la protection des volontaires portant assistance et des victimes lors des conflits armés conformément à la généreuse idée d’Henry Dunant formulée dans son ouvrage Un Souvenir de Solferino. Ainsi dès 1864, une conférence diplomatique réunie à Genève avait adopté la croix rouge sur fond blanc comme emblème protecteur. Ce même statut sera reconnu au croissant rouge sur fond blanc lors de la Conférence diplomatique de 1929. Plus récemment, en décembre 2005, le Protocole additionnel III aux Conventions de Genève de 1949 a donné naissance à un signe distinctif additionnel : le cristal rouge. Le vote du projet de loi du 24 mars, portant sur l’utilisation des emblèmes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est le fruit d’un patient travail de sensibilisation auprès des parlementaires. Se félicitant de ce vote, la Présidente de la Croix-Rouge Haïtienne (CRH) a affirmé que « la Croix-Rouge Haïtienne s’engage à renforcer les dispositions visant à informer le grand public, les ministères, les entreprises commerciales et les services médicaux sur l’utilisation appropriée de l’emblème ». Le Président du Sénat de la République, l’Honorable Sénateur Simon Dieuseul Desras a félicité ses collègues parlementaires d’avoir participé avec intérêt au vote de cette loi visant à renforcer l’utilisation de ces emblèmes « qui protège très souvent les personnes vulnérables du pays dans les moments de calamité » Le projet a été présenté à l’assemblée du Sénat par le l’honorable sénateur Wesner Polycarpe sur le rapport des commissions des affaires Etrangères, de l’intérieur et des Collectivités Territoriales et de la Défense Nationale, de la Santé Publique et de la Population, des Affaires Sociales et du Travail, du commerce et de l’Industrie.


Share this post